marine ocean logo

Environnement

Dix ans après avoir soumis son idée aux scientifiques, comme on lance un défi, Yvan Griboval a mis le cap, cet automne, sur le Grand Sud à bord de l’OcéanoScientific Explorer Boogaloo, un voilier de 16 mètres. Sa mission : transmettre, en temps quasi réel, aux plateformes de l’UNESCO, des données océanographiques de première importance. Suivez son expédition sur www.oceanoscientific.org


Marines du Monde

Il n'y a rien d'autre à faire que de se concentrer sur le point d'impact et de trouver la porte de sortie : Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) rentre depuis le coucher du soleil dans une zone de vents faibles et sa vitesse décroît progressivement au fur et à mesure qu'il s'enfonce dans ce marasme anticyclonique. Il lui faut traverser le plus rapidement possible cette bulle en forme de haricot qui bloque le passage au niveau du 35° Sud, au large de l'Uruguay. Or c'est toujours un peu la loterie dans ce type de système météo qui fluctue énormément au fil des heures, pouvant aussi bien s'étaler en longitude qu'en latitude ! Alors que derrière, Alex Thomson (Hugo Boss) peut non seulement revenir à moins de cinquante milles du leader dès ce soir, mais surtout éviter les pièges que va subir son prédécesseur…


Marines du Monde

Le come-back d'Alex
Heureusement qu'Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) a les nerfs solides et une grande capacité à résister à la pression. Car la situation qui se profile devant ses étraves est du genre frustrante. Une cellule anticyclonique lui barre la route au large de l'Uruguay. Elle est si étendue qu'Armel ne pourra pas la contourner et n'aura d'autre choix que de s'y engager et de ralentir progressivement, en espérant en ressortir le premier… Alex Thomson (Hugo Boss) devrait lui aussi se faire piéger, mais plus tard que le leader. Et en attendant il continuera à avaler les milles à bonne allure et réduira donc l'écart. Armel devra prendre son mal en patience. Les deux hommes sont pour le moment les plus rapides de la flotte. Aujourd'hui à plus de 1000 milles des leaders, Jérémie Beyou (Maître CoQ) reste en embuscade. Il touchera un bon flux de Sud-Ouest et comblera lui aussi une partie de son retard.

Environnement

Dix ans après avoir soumis son idée aux scientifiques, comme on lance un défi, Yvan Griboval a mis le cap, cet automne, sur le Grand Sud à bord de l’OcéanoScientific Explorer Boogaloo, un voilier de 16 mètres. Sa mission : transmettre, en temps quasi réel, aux plateformes de l’UNESCO, des données océanographiques de première importance. Suivez son expédition sur www.oceanoscientific.org


Marines du Monde

Et si cette journée du 27 décembre, à la fin du 51e jour de mer, s'avérait décisive ? Ce n'est pas impossible quand on observe ce qui se trame entre 200 et 500 milles dans le Nord-Est de l'archipel des Malouines. Clairement, Armel Le Cléac'h a devant lui une dorsale de vents faibles qu'il doit tenter de contourner par le Sud, car il n'y a aucun salut à attendre près des côtes de l'Amérique du Sud. Le problème, pour lui, est que le couloir est on ne peut plus étroit, car limité sur sa droite par la Zone d'Exclusion Atlantique, le fameux « mur des glaces ». Voilà pourquoi le skipper de Banque Populaire VIII n'a d'autre choix qu'empanner et tricoter serré le long de cette ZEA. C'est ce qui pourrait bien dicter sa trajectoire pendant encore au moins 400 milles, le temps d'essayer de passer au Nord de cette fameuse dorsale. Pendant ce temps, avec du vent plus soutenu et un meilleur angle, Alex Thomson (Hugo Boss) fonce tout droit, à plus de 19 nœuds ce matin contre 17 pour Armel Le Cléac'h. Comment va évoluer cette dorsale et est-ce qu'en timing le leader peut encore passer dans son Nord en espérant que son dauphin reste bloqué dans le Sud de ce même phénomène ? Wait and see… mais en un mot comme en cent la situation est plus que tendue dans cette remontée de l'Atlantique Sud.


Marines du Monde

Cet hiver 2016-2017 pourrait bien être celui de tous les records océaniques. Thomas Coville a frappé un grand coup en bouclant hier son tour du monde en solitaire en 49 jours, à bord du maxi trimaran Sodebo Ultim'. Francis Joyon et son équipage tentent actuellement de battre le record du Trophée Jules Verne. Et il y a bien sûr les leaders du Vendée Globe qui poursuivent leur chevauchée dans un Atlantique Sud complexe.

Marines du Monde

Alex Thomson (Hugo Boss) a doublé le cap Horn ce dimanche 25 décembre à 12 h 42 (heure française). Le Britannique aura mis 48 jours 23 heures et 40 mn depuis le départ des Sables d'Olonne le 6 novembre dernier. L'écart avec Banque Populaire VIII (Armel Le Cléac'h) est de 1 jour 23 h et 8 mn.

Marines du Monde

Quels que soit leurs positionnements et leurs problématiques, les marins encore en lice dans le huitième Vendée Globe vont forcément vivre un Noël particulier. Tandis qu'Armel Le Cléac'h entame sa délicate remontée de l'Atlantique Sud, ses premiers poursuivants ont le cap Horn en ligne de mire. Alex Thomson y est attendu dimanche en début d'après-midi, Jérémie Beyou mardi, Jean-Pierre Dick jeudi, Yann Eliès et Jean Le Cam vendredi… Plus en arrière, six coureurs, d'Arnaud Boissières à Fabrice Amedeo, approchent du Pacifique et par la même occasion de la mi-parcours. Quant aux quatre derniers concurrents, ils ont pour objectif de franchir le cap Leeuwin. Le passage de ce deuxième grand cap du tour du monde sera le cadeau de Noël de Pieter Heerema et de Didac Costa.


Marines du Monde

A 13 h 34 mn, (heure française), ce vendredi 23 décembre 2016, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) a doublé le cap Horn en tête du 8e Vendée Globe. Il aura mis 47 jours et 32 mn depuis les Sables d'Olonne. Il pulvérise ainsi le temps de référence de François Gabart établi en 2012… de 5 jours 5 heures et 38 mn !

Après 17 480 milles parcourus à la vitesse moyenne de 15,5 nœuds depuis les Sables d'Olonne, le skipper de Banque Populaire VIII vient de doubler le cap Horn pour la troisième fois de sa carrière de marin, mais pour la toute première fois en tête (3e en 2008 et 2e 2012) avec une avance de 762 milles sur son poursuivant Alex Thomson (Hugo Boss).

Armel Le Cléac'h, Banque Populaire VIII : « J'ai sorti le champagne pour le Horn. J'essaye à chaque fois de trinquer. Je vais profiter du paysage avec la terre pas loin. Ca fait du bien de voir un peu d'ambiance terrestre. Je vois le cap Horn, il est à l'horizon. C'est magnifique. Le ciel est varié. Il y a des éclaircies et des gros nuages. Le vent passe de 17 à 30 nœuds."

Géopolitique

Par Hugues Eudeline 

Consultant international, spécialiste en géostratégie maritime *

 

Ouverture d’une nouvelle route maritime chinoise à partir du port pakistanais de Gwadar

Deux navires transportant des chargements en provenance de Chine ont quitté le port de Gwadar au Pakistan, le 15 novembre 2016, à destination du Moyen-Orient et de l'Afrique. Leur cargaison venait de la ville chinoise de Kashgar, après avoir emprunté le Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC), un projet pilote de 46 milliards de dollars en cours de réalisation. Les MV Cosco Willington et MV Al Hussein ont appareillé sous la protection de bâtiments de la Marine pakistanaise.