marine ocean logo
Industrie de défense

BPC russes, rumeurs et contre rumeurs


Le Vladivostok, premier des deux BPC commandés à la France par la Russie, est rentré à Saint-Nazaire le 11 avril 2014 après quatre jours d'essais à la mer. Parallèlement à la montée en puissance du bâtiment, la société française DCI-NAVCO est chargé d'assurer la formation des équipages. Une équipe d'une quarantaine de personnes serait déjà mobilisé à cet effet. Selon l'amiral Viktor Tchirkov, chef d'état-major de la marine russe, le futur commandant du Vladivostok et des officiers de son état-major ont pu, dès l'an dernier, se familiariser avec ce type de bâtiment, lors d'une sortie à la mer à bord d'un BPC de la marine française. 400 officiers mariniers et marins russes devant former les premiers équipages du Vladivostok et de son sister-ship, le Sébastopol, ont également déjà reçu une formation en Russie.

Selon le calendrier initial, ils devraient déjà avoir rejoint Saint-Nazaire, pour compléter leur formation à quai et à la mer. La présence d'un si grand nombre de marins russes dans la région durant la période estivale posant un problème d'hébergement, la marine russe a décidé d'envoyer au large de Saint-Nazaire le bâtiment école Smolniy doté de capacités d'hébergement pour 350 marins. Les conséquences diplomatiques de la crise ukrainienne peuvent avoir interféré sur le bon déroulement de ce calendrier d'autant que Moscou aurait finalement décidé d'affecter l'un de ses deux BPC, non plus dans le Pacifique, mais en mer Noire...