marine ocean logo

Marines du Monde

Au Sud de la Nouvelle-Zélande, ce sont désormais Paul Meilhat et Jérémie Beyou qui subissent les affres de la violente dépression qui a secoué Jean-Pierre Dick, Yann Eliès et Jean Le Cam - trois marins qui sont à mi-parcours et font leur entrée dans le Pacifique. Dans le même temps, les deux leaders (Armel Le Cléac'h et Alex Thomson) profitent de conditions maniables quoi que complexes d'un point de vue stratégique. Portés par le Britannique Alex Thomson qui est donc toujours dans le match pour jouer la gagne, les sept autres skippers étrangers réalisent de belles performances en deuxième partie de flotte.


Economie maritime

Le CEFCM est en évolution continuelle pour satisfaire aux besoins en formation continue maritime et accompagner les mutations du secteur et l'émergence de nouvelles activités. A l'heure de la mise en place de la réforme de la formation professionnelle maritime et des opportunités offertes dans une stratégie de croissance bleue, Gaël Le Meur, présidente du CEFCM et Alain Pomes, directeur du CEFCM ont présenté ce jour un point d'étape à la fin du premier trimestre de l'année de formation et les orientations pour 2017.


Marines du Monde

« Jean-Pierre, Yann et Jean sont dans l'optique de sauver leurs bateaux que de jouer la stratégie de course. Leur objectif est d'esquiver le gros du système. Ils ne sont plus en mode compétition. » Jacques Caraës, le Directeur de Course du Vendée Globe, résume l'état d'esprit qui prévaut pour les trois marins concernés par la violente dépression qui va s'abattre au Sud de la Tasmanie à partir de demain.

Marines du Monde

Depuis 48 heures, Sébastien Josse, actuel troisième du Vendée Globe, a dû faire passer la course au second plan pour se concentrer exclusivement sur sa sécurité et celle du Mono60 Edmond de Rothschild. Une avarie majeure de son foil bâbord, survenue lundi matin à 10h30, l'a en effet placé dans une situation délicate et contraint à affronter des conditions météorologiques extrêmes – 40 nœuds de vent et 8 mètres de creux – au Sud de l'Australie, le long de la Zone Exclusion Antarctique. Ce mercredi, la nette amélioration de la situation a permis au skipper du Gitana Team de réaliser enfin un véritable état des lieux des dommages subis par Gitana 16. Malheureusement, les nouvelles ne sont pas bonnes et les solutions envisageables pour réparer ne sont pas suffisamment pérennes sur plus de la moitié d'un tour du monde, soit près de 15 000 milles nautiques. Le moment est difficile et la déception immense : Sébastien Josse et le Gitana Team annoncent leur retrait du Vendée Globe 2016-2017.


Géopolitique

Vers 2h00 (heure française), Kito de Pavant a été récupéré par un semi-rigide envoyé par le navire Marion Dufresne II : le skipper de Bastide-Otio a été immédiatement pris en main par le médecin du bord. Le solitaire va bien même s'il est extrêmement déçu et fatigué. Le navire de ravitaillement des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) était en mission au départ de La Réunion pour faire le tour des îles australes : le commandant Dudouit a été prévenu par la Direction de Course du Vendée Globe en relation avec les services de sécurité en mer (MRCC et CROSS Gris-Nez). À environ 110 milles dans le Nord de la position de Kito de Pavant, le Marion Dufresne a alors accéléré pour rallier au plus vite le monocoque dont la quille risquait à tout moment de se désolidariser totalement, mettant en danger la vie du skipper. Alors que la nuit tombait sur zone, le navire a rejoint Bastide-Otio vers 17h30 (heure française) et est entré en contact radio avec Kito de Pavant qui a pu décrire la situation alors que le vent soufflait encore à une trentaine de nœuds sur une mer très agité.

Marines du Monde

Ce mardi matin, le navigateur Kito de Pavant a été victime d’une grave avarie suite à une collision avec un objet flottant non-identifié alors qu’il naviguait dans le Nord des îles Crozet. L’équipage CMA CGM du Marion Dufresne a alors immédiatement modifié sa route afin de venir porter secours au skipper dans les plus brefs délais. Le navire était alors le bateau le plus proche du voilier en détresse, et sera sur place dans une dizaine d’heures de navigation. Depuis 1995, CMA CGM est l’armateur du Marion Dufresne, navire ravitailleur des terres australes françaises et plus grand navire océanique français, propriété des TAAF (Terres Australes et Antarctiques Françaises). Suivez la progression du Marion Dufresne, en approche du voilier endommagé « Bastide Otio » de Kito de Pavant, sur les réseaux sociaux de CMA CGM (TwitterFacebook). Source CMA CGM.


Marines du Monde

La flotte du Vendée Globe a beau être extrêmement étalée (plus de 5500 milles entre le premier et le dernier), les marins font tous face à des conditions météorologiques sollicitantes. Les hommes et les bateaux souffrent, la fatigue s'accumule et, malheureusement, les soucis techniques se multiplient. En début de journée, on a appris que Conrad Colman (Foresight Natural Energy) avait déploré un incendie à bord de son IMOCA60. Une situation cauchemardesque qui s'est bien terminée. Kito de Pavant s'est lui aussi fait une belle frayeur lorsque son Bastide Otio a violemment planté dans une vague, passant de 25 nœuds de vitesse à... 0 nœud ! Là encore, plus de peur que de mal. Les nouvelles sont en revanche moins bonnes pour Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys) et Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) qui déplorent des avaries majeures mais pas rédhibitoires…

Marines du Monde

Armel Le Cléac'h a doublé la longitude du Cap Leeuwin, au Sud-Ouest de l'Australie à 9h14 heure française, ce lundi 5 décembre 2016. Après 28 jours, 20 heures et 12 minutes de mer, il pulvérise de plus de 5 jours et 14 heures le temps de référence établi par François Gabart en 2012 !

Marines du Monde

Il y a des zones sur la planète mer qu'il vaut mieux aborder avec précaution : la pointe du Cotentin ou les Bouches de Bonifacio en France, mais aussi le détroit de Torrès ou celui de Bass (Australie), le cap Horn (Amérique du Sud), le détroit de Cook (Nouvelle-Zélande), les bancs de Terre-Neuve ou le détroit de Luçon (Chine). Mais dans les mers du Sud, certains abords sont aussi particulièrement délicats à négocier, surtout lorsqu'une brise soutenue vient s'opposer à un courant océanique puissant ou à des reliefs sous-marins abrupts. C'est le cas autour de l'archipel des Kerguelen, mais aussi près de ces îles australes désolées et désolantes (Tristan da Cunha, Gough, Marion, Amsterdam, Saint-Paul…), peuplées seulement de milliers de mammifères marins et de millions d'oiseaux. Tout comme au large de l'Afrique du Sud lorsque le courant chaud en surface, venant de Madagascar vient se confronter aux vents d'Ouest de l'Atlantique…

Marines du Monde

Une fois de plus, les conditions sont favorables au trio de tête. Le nombre de milles parcourus sur les dernières 24 heures est éloquent : 476 milles pour Sébastien Josse, 438 milles pour Alex Thomson, 435 milles pour Armel Le Cléach. Dans le même temps, leurs plus « proches » poursuivants n'ont couvert « que » 300 à 350 milles et dans le peloton, très loin dans l'Atlantique, ce même curseur peine à atteindre les 200 milles…