marine ocean logo
Géopolitique

L'Union européenne s'engage contre la piraterie maritime dans le golfe de Guinée


Face au problème de piraterie maritime qui touche l'ensemble des pays du golfe de Guinée, l'Union européenne a annoncé, vendredi 11 janvier 2013, un nouveau projet destiné à renforcer la sûreté et la sécurité des routes maritimes entre sept pays africains de la région.

Le programme CRIMGO (routes maritimes critiques du golfe de Guinée) aidera les gouvernements d'Afrique centrale et occidentale à rendre les principales routes maritimes plus sûres grâce à la formation de gardes-côtes et à la mise en place d'un réseau permettant d'échange d'informations entre les pays et les agences de la région.

CRIMGO sera lancé dès janvier 2013 dans 7 États : le Bénin, le Cameroun, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Nigéria, Sâo Tomé-et-Principe et le Togo.

Du golfe de Guinée partent respectivement 13 % et 6 % du pétrole et du gaz européen. Les actes de piraterie et les vols à main armée, de même que les trafics d'armes et de drogues ou encore la traite d'êtres humains, y constituent une menace réelle pour la sécurité de la région. Rien qu'au Nigéria, quelque 98 actes de piraterie, de vols à main armée commis en mer et de pollution maritime ont été enregistrés entre 2008 et 2012.

Les pays de la région souffrent actuellement d'un manque de coordination en matière de partage d'information et de gardes-côtes. Il n'existe pas encore de norme commune de formation maritime.

Le programme CRIMGO est financé par l'Union européenne (4,5 millions d'euros) et par plusieurs organisations européennes spécialisées notamment française, polonaise, portugaise et britannique. (Source www.republicoftogo.com