marine ocean logo
Economie maritime

Vers un nouveau code de navigation en Arctique


Selon le site www.actualites-news-environnement.com , les nations maritimes sont proches de parvenir à un accord sur le Code Polaire qui vise à améliorer la sécurité de la navigation en Arctique, à y diminuer les primes d'assurance et à contribuer à l'augmentation du trafic, d'après des sources industrielles.

Une première version du Code Polaire pourrait être finalisée par les membres de l'Organisation Maritime Mondiale cette semaine et entrer en vigueur d'ici 2016, mettant fin à des années de retards, d'après ce qu'a déclaré Sturla Henriksen, directeur de l'association Norwegian Shipowners. Il n'y a pas de convention internationale qui régule les opérations de navigation Arctique, donc en principe les règles de navigation de la Méditerranée s'appliquent aussi à l'Arctique, a indiqué Sturla Henriksen. « C'est un endroit froid, il y a un climat hostile, on y est plongé dans le noir la moitié de l'année, la météo est violente et extrême, les distances sont vastes, la zone est isolée des grands centres de population, peu peuplée, et est éloignée de toute infrastructure de base » a ajouté Sturla Henriksen.

Le Code Polaire définira des règles strictes sur la pollution, la sécurité, la formation, la certification, et le système de garde/veille. Il préconisera des caractéristiques de navires, y compris la classe glace requise et fixera des règles uniformes pour tous les navires dans tous les pays polaires. Dans le cadre des règles actuelles, tout navire voyageant dans le haut Arctique – défini comme le territoire situé au-dessus de la latitude 72° nord - doit accepter une politique distincte avec son assureur avec des conditions uniques pour chaque navire et chaque voyage.

« Le Code Polaire est un très bon pas en avant, nous l'adoptons mais c'est seulement un pas en avant, nous ne pouvons pas nous arrêter maintenant » a déclaré Stein Are Hansen, le Directeur Assistant du Norwegian Hull Club. « Toute mesure d'atténuation du risque qui produit des réclamations d'assurance moins importantes fera bien sûr en moyenne diminuer les prix des assurances » a déclaré Stein Are Hansen, avant d'ajouter qu'un meilleur système de recherche et sauvetage, de cartes et davantage de brise-glace seront nécessaires. Si le Code Polaire est approuvé cette semaine, il pourrait obtenir une approbation finale avant la fin de l'année et entrer en vigueur dans18 à 24 mois. 

Le code polaire ne gère pas le problème de l'évacuation des eaux de ballaste, qui introduit souvent des espèces non natives dans une région, et continue à autoriser les navires à utiliser du fioul lourd, au risque que le fioul ne contamine les eaux en cas d'accident. « Nous craignons qu'il y ait des aspects importants que le Code Polaire ne traite pas » a déclaré Nina Jensen, directrice de la branche norvégienne du groupe WWF.

Source : www.actualites-news-environnement.com