marine ocean logo
Accueil

USA: la paralysie budgétaire crée des frustrations chez les chasseurs


CHICAGO, 07 oct 2013 (AFP) -

La paralysie budgétaire qui frappe les Etats-Unis depuis presque une semaine créait de nouvelles frustrations lundi, parmi les chasseurs qui, pour l'ouverture de la saison, ont eu la mauvaise surprise de voir l'accès à leurs spots préférés fermé.

Octobre marque le début de la saison de la chasse aux Etats-Unis, en particulier au gibier d'eau ou aux proies plus grosses comme les daims, les cerfs et les élans. Cette saison est en général relativement courte.

"Certaines personnes ont parcouru des centaines de kilomètres pour se rendre à ce moment particulier de l'année dans leurs lieux de chasse ou de pêche préférés, pour voir en arrivant... leur accès bouclé", a dénoncé Miles Moretti, président de la Mule Deer Foundation, basée dans l'Utah (ouest).

Avec l'incapacité du Congrès à se mettre d'accord sur un budget pour le nouvel exercice fiscal de l'Etat fédéral qui a commencé le 1er octobre, des centaines de milliers de fonctionnaires ont été mis en congés forcés sans solde depuis mardi dernier et les agences gouvernementales tournent au ralenti.

Conséquence de cette paralysie budgétaire, 329 réserves fédérales d'animaux sauvages ont été fermées à la chasse.

Pour les associations sportives, cela va accroître la pression sur les terres publiques de chasse gérées au niveau des Etats, déjà extrêmement fréquentées, et avoir un impact économique local important.

Ou encore doucher les rêves de chasseurs qui avaient enfin réussi, après des années d'attente, à obtenir des permis de chasse rares, difficiles à décrocher.

"Dans le Colorado (ouest), des chasseurs qui avaient attendu 12 ans pour pouvoir chasser l'élan ont dû ravaler leur enthousiasme", a souligné Gaspar Perricone, co-directeur de l'organisation Bull Moose Sportsmen.

"Le plus dur n'est pas seulement pour les chasseurs et pêcheurs, c'est aussi pour les économies locales et rurales qui dépendent d'eux", a-t-il insisté dans une conférence téléphonique.

L'industrie de la chasse et de la pêche aux Etats-Unis représente quelque 86 milliards de dollars par an, un chiffre pouvant grimper jusqu'à 144 milliards si l'on prend en compte des activités comme l'observation des oiseaux.

"Notre communauté devient vraiment frustrée", a commenté Whit Fosburgh, président du Theodore Roosevelt Conservation Partnership, qui travaille à la préservation des traditions de la chasse et de la pêche. "Nous voulons que toute cette satanée affaire soit réglée et que le gouvernement fédéral rouvre".