marine ocean logo
Accueil

Syrie: un cinquième destroyer américain déployé (responsable américain de la Défense)


WASHINGTON (District of Columbia), 29 août 2013 (AFP) -

Les Etats-Unis déploient un destroyer supplémentaire face aux côtes syriennes, portant temporairement à cinq le nombre de navires équipés de missiles de croisière en Méditerranée orientale, a affirmé jeudi à l'AFP un responsable américain de la Défense.

"L'USS Stout est en Méditerranée et se dirige vers l'est", a déclaré ce responsable. Ce bâtiment militaire est amené à prendre la relève sur place de l'USS Mahan mais les deux navires devraient croiser ensemble, avec trois autres destroyers, pendant un temps indéterminé au large des côtes syriennes, selon lui.

A l'heure actuelle, quatre destroyers, le Mahan, le Ramage, le Barry et le Gravely, croisent en Méditerranée orientale, prêts à lancer leurs missiles Tomahawk dans une frappe punitive contre le régime de Bachar al-Assad si le président américain l'ordonne.

Le responsable de la Défense, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, n'a pas précisé combien de temps le Mahan resterait sur zone avant de revenir à son port d'attache de Norfolk, sur la côte est américaine, qu'il avait quitté fin décembre 2012.

L'US Navy garde secret le nombre de missiles Tomahawk que chacun de ces navires emporte mais la plupart des analystes navals estiment qu'ils en transportent environ 45.

En temps normal, trois destroyers américains croisent en Méditerranée, sous responsabilité de la VIe flotte américaine, essentiellement pour une mission de défense antimissile.

Le chef du Pentagone Chuck Hagel avait affirmé mercredi que les Etats-Unis étaient "prêts" à lancer des frappes mais Barack Obama a confié mercredi soir qu'il n'avait pas encore pris de décision sur une éventuelle action militaire.

Le responsable américain de la Défense a par ailleurs indiqué que le porte-avions USS Nimitz et son escorte, qui ont été relevés lundi par l'USS Truman, resteraient finalement dans la zone sous responsabilité de la Ve flotte américaine, qui s'étend de la mer Rouge au Golfe et à la mer d'Oman.

"On leur a demandé de rester sur place dans la région du Golfe", a-t-il affirmé, précisant que la durée de la prolongation de la présence du Nimitz était indéterminée.

Un autre responsable a précisé que le maintien du Nimitz à quelques encablures de la Méditerranée orientale et de la Syrie, "n'est pas liée à ce stade à des options possibles en Syrie".

Les Etats-Unis ont souvent déployé deux porte-avions et leur escorte ces dernières années dans la région du Golfe en raison des tensions avec l'Iran et afin de soutenir les opérations aériennes en Afghanistan.

Depuis le début de l'année toutefois, un seul porte-avions s'y trouvait en raison des coupes budgétaires du Pentagone.

L'escorte de chaque porte-avions, qui emporte près de 80 avions et hélicoptères, compte plusieurs destroyers, croiseurs et sous-marins, tous équipés de missiles de croisière Tomahawk.