marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Maersk lance un avertissement sur résultats mais rassure pour son 2T


Stockholm, 7 août 2018 (AFP) -

Le titre du géant danois du transport maritime AP Moeller-Maersk était en nette hausse mardi, profitant de commentaires rassurants sur ses résultats pour le deuxième trimestre attendus mi-août et en dépit d'un avertissement sur ses résultats pour le reste de l'année.

A 17h00 (15H00 GMT), la valeur prenait 6,4% à 542 couronnes (72,7 euros) à la Bourse de Copenhague, dans un marché en baisse de 0,45%.

Le groupe, qui doit publier ses résultats trimestriels le 17 août, a lancé cet avertissement en raison de l'incertitude croissante liée "au tarif de fret, au prix du carburant et aux effets de change", a indiqué le groupe dans un communiqué.

L'entreprise prévoit désormais un Ebitda compris entre 3,5 et 4,2 milliards de dollars et un bénéfice sous-jacent "positif", contre une fourchette précédente de 4-5 milliards et un bénéfice sous-jacent supérieur à 2017 (où il avait atteint 356 millions de dollars).

AP Moeller-Maersk annonce en revanche un chiffre d'affaires au deuxième trimestre en hausse par rapport au premier trimestre, à 9,5 milliards, et un Ebitda de 900 millions de dollars, selon des résultats préliminaires publiés mardi.

"Nous avons bien progressé au deuxième trimestre en termes de chiffre d'affaires, de volumes et de coûts unitaires dans l'ensemble de nos activités, et les résultats se sont améliorés par rapport au premier trimestre faible", s'est félicité le PDG Søren Skou.

Au premier trimestre de son exercice 2018, Maersk avait annoncé une légère hausse de sa rentabilité, mais inférieure aux attentes, sur fond d'incertitudes géopolitiques et commerciales, qui a éclipsé une envolée du bénéfice net lié à des cessions.

La perte sous-jacente (hors cessions, acquisitions et dépréciations), indicateur privilégié de Maersk, s'est creusée de 100 millions de dollars par rapport à la même période de l'année dernière, à 239 milliards, un résultat là aussi "insatisfaisant" pour le PDG.

Grâce à des cessions, le bénéfice net a lui été multiplié par plus de dix, à 2,7 milliards, et le chiffre d'affaires, dopé entre autres par des acquisitions, a bondi de 30,3%, à 9,3 milliards.

Maersk cherche à se recentrer davantage sur le transport et la logistique en se débarrassant de ses actifs dans l'énergie. Il a vendu Maersk Oil en août 2017 au groupe pétrolier français Total, pour 7,45 milliards de dollars.

Dans le même temps, le groupe danois a acquis en décembre son concurrent allemand Hamburg Süd, pour 3,7 milliards d'euros.

hdy/bp

A.P. MOELLER-MAERSK

TOTAL