marine ocean logo
Accueil

Côte d'Ivoire: Bolloré lance son bus électrique à Abidjan


ABIDJAN, 16 oct 2013 (AFP) -

Le groupe français Bolloré, spécialisé en Côte d'Ivoire dans la logistique portuaire et ferroviaire, a lancé mercredi à Abidjan son bus électrique, qui se déplace uniquement à l'aide de l'énergie solaire.

Le président ivoirien Alassane Ouattara et le PDG du groupe Bolloré, Vincent Bolloré ont inauguré la toute première ligne de deux bus électriques à l'université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan.

Baptisés "Bluebus", ces cars de 22 places bénéficient du "premier site au monde totalement autonome qui récupère l'énergie solaire par les panneaux photovoltaïques", a expliqué à l'AFP Testard Herick, de la direction des Bluebus.

En d'autres termes, ces panneaux photovoltaïques chargent en journée des batteries, qui elles-mêmes rechargent celles des bus une fois la nuit venue, le tout sans jamais recourir à de l'électricité dite de secteur.

D'un coût de 200.000 euros chacun, les Bluebus devraient favoriser les déplacements au sein du campus de Cocody, entièrement rénové il y a deux ans après la crise postélectorale qui a fait plus de 3.000 morts dans le pays.

"Aujourd'hui, se joue ici une partie extrêmement importante de la richesse potentielle de la Côte d'Ivoire : le soleil", a commenté M. Bolloré, initiateur de ce projet, qui a qualifié les batteries LMP (lithium-méthane-polymère) équipant les Bluebus de "saut technologique majeur".

Pour M. Bolloré, cet investissement "moins important" en valeur que d'autres réalisés par le groupe en Côte d'Ivoire, est "le plus important" "en terme de potentialité".

De son côté, le ministre ivoirien de l'Enseignement supérieur, Ibrahima Cissé Bacongo, a salué un "don" qui selon lui, "coïncide avec notre projet de réduction de la circulation de véhicules dans nos campus universitaires".

En 2012, le groupe Bolloré qui emploie 5.000 personnes directement en Côte d'Ivoire, avait promis d'investir quelque 230 millions d'euros dans les cinq ans à venir dans le pays.

Le groupe a financé à hauteur de 1,5 milliard d'euros le développement de la BlueCar, plus connue sous le nom d'Autolib' à Paris et qui doit être commercialisée dans six pays européens, à Indianapolis (Etats-Unis) et en Asie.