marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

CMA CGM envisage d'augmenter sa participation dans Ceva


Paris, 11 oct 2018 (AFP) -

L'armateur français CMA CGM, qui possède déjà 24,99% du logisticien suisse Ceva, envisage d'augmenter sa participation à la suite d'une offre non sollicitée rejetée récemment par Ceva, ont annoncé jeudi les deux entreprises.

"Dans le cadre de son plan stratégique, CMA CGM envisage d'augmenter le niveau de sa participation au capital de Ceva afin de donner à l'entreprise toute la stabilité nécessaire à la réalisation de son plan de transformation. CMA CGM soutient la décision du conseil d'administration de Ceva de ne pas donner suite à l'offre non sollicitée qu'il a reçue", précise un communiqué du groupe français.

L'armateur était entré au capital de Ceva en mai lors de son introduction en Bourse mais s'était alors engagé à ne pas augmenter sa participation jusqu'au 5 novembre, explique le groupe suisse dans un communiqué séparé. L'offre non sollicitée au prix de 27,75 CHF par action reçue par le logisticien suisse a toutefois conduit les deux partenaires à lever cette clause.

De source proche de CMA CGM, la participation du groupe devrait toutefois rester en dessous du seuil de 33%, qui déclenche une offre publique d'achat.

Mercredi, l'action Ceva a clôturé à 18,42 francs suisses. Pour passer de 25% à 33%, CMA CGM devrait acheter 4,4 millions de titres, ce qui représenterait un investissement d'environ 81 millions de francs suisses. La valorisation du groupe atteint 760 millions de francs suisses.

Dirigé par Rodolphe Saadé, l'armateur familial CMA CGM est un leader mondial du transport maritime. Ses 509 navires desservent plus de 420 ports dans le monde, sur les 5 continents.

En 2017, ils ont transporté près de 19 millions de conteneurs EVP (équivalent vingt pieds). Présent sur l'ensemble des continents et dans 160 pays via son réseau de 755 agences, CMA CGM, fondé il y a 40 ans, emploie 34.000 personnes dans le monde et 2.400 à Marseille, où est situé son siège social.

Au 2e trimestre 2017, son bénéfice net a été divisé par dix en raison de la hausse des prix du fioul même si son chiffre d'affaires continue de progresser.

Le bénéfice net s'est établi à 22,7 millions de dollars (19,7 M EUR) sur la période, contre 213 millions un an plus tôt tandis que l'activité a progressé de 7,4%, à 5,7 milliards de dollars (4,9 mds EUR).


2011 - 2018 © Marine & Océans