marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Un cargo bloqué à Granville avec quatre marins albanais sans salaire depuis trois mois


BREST, 07 juin 2013 (AFP) -

Un cargo battant pavillon du Belize avec à son bord quatre marins albanais sans salaire depuis trois mois est bloqué à Granville (Manche) en raison de manquements répétés aux normes internationales qui ont conduit à son bannissement de tout port européen pendant trois mois, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Le cargo "River King" est arrivé début mai à Granville, a indiqué l'association de défense maritime finistérienne Mor Glaz, précisant qu'il a été bloqué le 15 mai par le Centre de sécurité des navires compétent sur la zone pour des "déficiences graves".

Le navire "a été retenu dans le cadre du contrôle de l'Etat du port pour des déficiences", a confirmé à l'AFP la Direction interrégionale de la mer Manche-Est Mer-du-Nord (DIRM), dont dépend le Centre de sécurité des navires de Caen.

Le contrôle des navires au titre de l'Etat du port consiste à vérifier que les bateaux étrangers en escale en Europe sont conformes aux normes découlant des conventions internationales en matière de protection de l'environnement, sauvegarde de la vie humaine en mer et conditions de vie et de travail des marins.

Selon la DIRM, c'est la troisième fois en quelques mois que le "River King" est bloqué pour des déficiences, ce qui a conduit à son "bannissement", à savoir "qu'il n'a plus le droit de se rendre dans les ports européens pendant un certain temps".

En raison de ce bannissement, "le navire ne peut pas partir vers le port où il devait se rendre" en Grande-Bretagne, a expliqué à l'AFP Laure Tallonneau, inspectrice de la Fédération internationale du travail (ITF).

Le cargo appartient à la compagnie grecque Ionian Marine Shipping et est affrété par la société anglaise Intrada Chartering, selon Mor Glaz, qui souligne que les arriérés de salaire dus aux marins s'élèvent à 60.000 dollars.

Les quatre marins albanais n'ont par ailleurs pas de contrat de travail et des salaires en dessous du minimum fixé par l'Organisation internationale du travail (OIT), a souligné Laure Tallonneau.

L'association Mor Glaz - qui qualifie le "River King" de navire "poubelle" - demande l'intervention des autorités françaises pour trouver "le plus rapidement possible une solution sociale" pour les marins.