mo sphyrna logo
Actualités en direct (AFP)

Une société très critiquée pour avoir déposé la marque Anonymous en France


PARIS (France), 04 août 2012 (AFP) -

Une petite société a déposé en France la marque Anonymous, du nom du collectif de pirates informatiques disséminés partout dans le monde, ce qui lui a valu de s'attirer les foudres d'internautes, bien que son gérant affirme n'avoir jamais voulu s'enrichir par ce biais.

La société Early Flicker a déposé, le 16 février, auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi) le nom, le logo et le slogan du collectif Anonymous, selon des documents consultés par l'AFP et confirmant une information du journal Le Parisien.

Early Flicker propose depuis à la vente des tee-shirts déclinant le logo et le slogan sur son propre site et sur des sites marchands.

Mardi, une vidéo intitulée "Anonymous n'est pas à vendre" a été mise en ligne sur des sites de partage vidéo pour dénoncer cette démarche.

"Notre logo et notre slogan ont été détournés à des fins marketing par une société peu scrupuleuse", dit une voix visiblement issue d'un logiciel de transcription vocale, dans ce message mis en ligne par l'auteur "AnonymousFrancophone". "Le gérant de la société Early Flicker a usurpé nos symboles (...) afin de les utiliser pour leur business", ajoute la voix.

"Anonymous, soucieux de la liberté d'expression, exige de M. (Apollinaire) Auffret (le gérant) qu'il retire ces marques déposées de sa société, sous peine de déchaîner notre colère", prévient-elle.

Dans un message mis en ligne sur l'un des sites de sa société, M. Auffret a indiqué que le site d'Early Flicker ainsi que ses boites de messagerie électronique avaient été depuis "prises d'assaut".

Contacté par l'AFP, il a précisé avoir pris l'initiative de fermer temporairement son site, du fait de "menaces" mais aussi pour montrer que "l'activité" du site n'était "pas (sa) seule préoccupation".

Le gérant a également indiqué avoir été contacté par un membre du comité de soutien du collectif Anonymous pour la France, puis par une personne "se revendiquant du mouvement". Après discussions, le différend "s'est réglé", selon M. Auffret, qui a pris l'engagement d'envoyer à l'Inpi une déclaration pour renoncer à la propriété du slogan, du logo et du nom Anonymous.

Selon ses estimations, la vente de produits siglés Anonymous n'a représenté, dépuis février, qu'un chiffre d'affaires total inférieur à 500 euros.

Le groupe de pirates informatiques Anonymous se présente comme un défenseur de la liberté de parole et de l'absence de censure. A force d'actions contre les symboles du pouvoir, il est devenu l'incarnation de "l'hacktivisme", concept qui allie le piratage ("hacking" en anglais) et le militantisme ("activism").