mo sphyrna logo
Actualités en direct (AFP)

Trafic en baisse au 1S dans les ports du Languedoc-Roussillon


MONTPELLIER, 23 juil 2012 (AFP) -

Les ports de commerce du Languedoc-Roussillon ont connu un premier semestre délicat avec Sète (Hérault), plombé par l'interruption des liaisons avec le Maroc, et Port-la-Nouvelle (Aude) qui a vu le trafic des céréales chuter.

A Sète, l'activité passagers a diminué de 5% par rapport aux six premiers mois de 2011, du fait de la suspension des liaisons avec le Maroc entre janvier et juin 2012, trois ferries marocains ayant été immobilisés pour des impayés.

D'ordinaire, "ce trafic de 200.000 passagers par an induit du travail sur le port et en dehors: restaurants, hôtels, gîtes", a expliqué Marc Chevallier, président du port. La liaison a repris le 28 mai vers Tanger et Nador, effectuée par l'opérateur italien Grandi Navi Veloci.

Pour les marchandises, les vracs solides ont baissé de 11% à 479.538 tonnes, notamment en raison d'une très mauvaise campagne céréalière (seulement 3.000 tonnes contre 53.000 tonnes en 2011), alors que le vrac liquide a progressé (+7%), de même que le trafic de bétail grâce à l'acquisition d'une nouvelle passerelle (90.000 têtes exportées contre 60.000 en 2011).

A Port-la-Nouvelle, le trafic des marchandises a baissé de 23% à 923.653 tonnes, plombé par les céréales (-60% par rapport à 2011).

"Les importants contrats sur l'Algérie que nous avons connus lors du premier semestre 2011 ne se sont pas renouvelés en 2012", a expliqué Laurent Mouillie, directeur commercial du port. Les autres trafics sont en augmentation.

Autre mauvaise nouvelle pour le port de l'Aude, l'investisseur malaisien Sime Darby Plantation, annoncé début 2011 pour implanter une usine de transformation d'huile de palme, devrait se retirer, selon des sources au conseil régional.

Par ailleurs, un débat public se tiendra entre octobre 2012 et février 2013 sur un projet d'extension des infrastructures de Port-la-Nouvelle (400 millions d'euros d'investissements d'ici à 2015).