marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Les pêcheurs bretons sensibilisés à la biodiversité marine


Auray (France), 23 fév 2021 (AFP) -

Les pêcheurs bretons vont être sensibilisés à la biodiversité marine via différents outils afin de les aider à concilier leurs activités avec la préservation de l'environnement, a annoncé mardi le Comité des pêches breton vantant un dispositif "innovant".

"Le projet est innovant par son ampleur, la variété des habitats et espèces sur lesquels il porte et les outils mis en place", dont un livret et des films, a assuré à l'AFP Astrid Hirsch, chargée de mission au Comité régional des pêches et des élevages marins (CRPEM) de Bretagne.

Cette initiative "purement bretonne" selon Mme Hirsch, a été mise en place par le CRPEM et les quatre comités des pêches bretons dans le cadre du projet RESPECT (2018/2021) qui a bénéficié d'un financement du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) et de France Filière pêche (FFP), chargée de promouvoir les produits de la pêche française.

"Derrière cela il y a une stratégie beaucoup plus globale de la filière pêche et même halieutique bretonne, qui est économique et sociale mais aussi environnementale", a souligné Olivier Le Nézet, président du comité des pêches breton lors d'une conférence de presse.

Parmi les outils mis à disposition des quelque 5.450 pêcheurs bretons à compter de mercredi: un site internet, des petits films "faits par les pêcheurs pour les pêcheurs", un livret mettant en avant l'intérêt écologique des habitats pour les espèces ciblées par la pêche ou une clé USB avec des données cartographiques environnementales compatibles avec les ordinateurs de bord.

Il s'agit ainsi par exemple de sensibiliser les professionnels de la pêche aux herbiers de zostères, seules plantes à fleures marines, formant de véritables prairies sous-marines et hébergeant une importante biodiversité, mais également aux mammifères marins dont le dauphin ou le phoque gris ou à la nécessité de recycler les engins de pêche usagés.

"On pressent déjà des attaques assez violentes contre la pêche", a prédit Armand Quentel, président des commissions environnement du CRPEM et du comité national des pêches, évoquant la décennie pour les océans (2021-2030) proclamée par les Nations unies. "Il faut impérativement qu'on adapte nos pratiques et qu'on le fasse savoir", a-t-il justifié.

Environ 55% des eaux bretonnes sont classées en aires maritimes protégées (parc naturel marin, sites Natura 2000, réserves naturelles...).

sf/db/dch

FFP