marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Venezuela: arrivée prochaine de pétroliers iraniens (ministre)


Caracas, 21 mai 2020 (AFP) -

Des pétroliers iraniens transportant du brut doivent gagner le Venezuela prochainement, a annoncé mercredi le ministre vénézuélien de la Défense Vladimir Padrino Lopez, au moment où le pays sud-américain traverse une pénurie de carburant.

"Ces navires, lorsqu'ils entreront dans notre zone économique exclusive, seront escortés par des navires et des avions des Forces armées nationales bolivariennes pour les accueillir", a indiqué M. Padrino à la télévision.

Selon des articles de presse, cinq pétroliers ont quitté l'Iran ces derniers jours et se dirigent vers les Caraïbes vénézuéliennes, où les Etats-Unis ont annoncé début avril une plus grande surveillance du crime organisé, déployant des navires de combat, entre autres unités.

"Nous sommes prêts à tout et à tout moment", a affirmé le président vénézuélien Nicolas Maduro dans une allocution sur la chaîne télévisée gouvernementale, remerciant son allié iranien pour son "soutien" dans le cadre de son différend avec Washington.

Ni le chef de l'Etat ni son ministre de la Défense n'ont toutefois précisé la date de l'arrivée des pétroliers en question.

Un pays a la souveraineté exclusive dans sa zone économique pour "l'exploration, l'exploitation, la conservation et l'administration" des ressources mais les Etats tiers ont des "libertés de navigation et de survol", selon l'ONU.

Téhéran a mis en garde contre des "conséquences" si Washington empêchait la livraison de produits pétroliers iraniens au Venezuela, où les pénuries de carburant se sont aggravées avec la pandémie de coronavirus.

L'agence de presse iranienne Fars a affirmé samedi que quatre navires de guerre de la marine américaine avaient été déployés dans la mer des Caraïbes en vue d'une "éventuelle confrontation avec des pétroliers iraniens".

De son côté, l'amiral Craig Faller, qui dirige le commandement sud des Etats-Unis dans les Caraïbes, a déclaré lundi que les Etats-Unis suivaient "avec inquiétude" les actions en Iran concernant le Venezuela, bien qu'il ait refusé de s'exprimer sur les pétroliers.

Washington, qui qualifie le socialiste Nicolas Maduro de "dictateur", a imposé des sanctions sur les exportations de brut du Venezuela et de l'Iran, ainsi qu'à l'encontre de nombreux responsables gouvernementaux et militaires des deux pays.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde mais sa production est en chute libre. Les experts attribuent cet effondrement aux politiques hasardeuses, au manque d'investissement et à la corruption.