marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Gibraltar : selon Madrid, le pétrolier a été arraisonné à la demande des Etats-Unis


Madrid, 4 juil 2019 (AFP) -

Le navire soupçonné de transporter du pétrole vers la Syrie, en dépit des sanctions contre Damas, a été arraisonné jeudi au large de Gibraltar sur demande des Etats-Unis, a assuré le ministre espagnol des Affaires étrangères.

"Nous sommes en train d'étudier les circonstances dans lesquelles cela s'est produit, cela a été une demande adressée par les Etats-Unis au Royaume-Uni", a déclaré Josep Borrell devant la presse.

Les autorités du territoire britannique de Gibraltar situé à l'extrême sud de l'Espagne, assistées d'un détachement de Royal Marines britanniques, ont arraisonné le pétrolier tôt jeudi à environ quatre kilomètres au sud du "Rocher".

"Nous étions naturellement au courant de cette opération, les patrouilleurs de la Garde civile ont sécurisé la zone" mais "nous sommes en train de regarder de quelle manière cela touche à notre souveraineté dans le sens où cela s'est produit dans des eaux dont la souveraineté est selon nous espagnole", a ajouté le ministre espagnol.

Gibraltar considère ces eaux comme faisant partie des eaux territoriales britanniques, ce qui est contesté par l'Espagne qui revendique sa souveraineté sur ce territoire.

Ce pétrolier battant pavillon panaméen et baptisé Grace 1 est soupçonné de transporter du pétrole à destination de la Syrie, en violation des sanctions imposées à Damas.

Gibraltar n'a pas précisé l'origine du pétrole, mais selon la publication spécialisée dans le transport maritime Lloyd's List, ce navire transporte du brut iranien.