mo sphyrna logo
Actualités en direct (AFP)

Attaques en mer d'Oman: le Kremlin met en garde contre des "accusations gratuites"


Moscou, 16 juin 2019 (AFP) -

Le Kremlin a mis en garde dimanche contre des "accusations gratuites" sur l'incident en mer d'Oman où deux pétroliers ont été endommagés jeudi dans des attaques imputées par les Etats-Unis et l'Arabie saoudite à l'Iran.

"Je doute que l'on puisse tenir compte des accusations gratuites dans cette situation", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, soulignant que "de tels incidents sont capables de saper les fondements de l'économie mondiale".

"Nous appelons toujours à donner une appréciation sobre de la situation et à attendre que des données plus ou moins convaincantes apparaissent", a souligné M. Peskov, dans une interview à l'émission Moscou.Kremlin.Poutine sur la chaîne Rossia 1, dont des extraits ont été publiés par l'agence publique RIA Novosti.

Deux pétroliers, l'un norvégien, l'autre japonais, ont été visés jeudi par des attaques d'origine indéterminée en mer d'Oman. Selon l'agence officielle iranienne Irna, ces attaques ont eu lieu à moins de 30 milles nautiques des côtes iraniennes.

Les Etats-Unis ont aussitôt accusé l'Iran d'en être responsable, le ministère iranien des Affaires étrangères rejetant des accusations "sans fondement".

Après les Etats-Unis, le royaume saoudien, premier exportateur de pétrole au monde, a accusé l'Iran, son grand rival dans la région, de ces attaques non revendiquées.

Pour sa part, le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a insinué dimanche que les Etats-Unis étaient derrière ces attaques "suspectes".

La diplomatie russe, qui a condamné "sévèrement" les attaques, appelle dès le début à la "retenue" et à "ne pas tirer de conclusions hâtives".