marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Pour Londres, l'Iran est "presque certainement" derrière les attaques de pétroliers en mer d'Oman


Londres, 14 juin 2019 (AFP) -

Le ministre des Affaires étrangères britannique, Jeremy Hunt, a jugé vendredi "presque certain" que l'Iran était derrière les attaques de pétroliers de la veille en mer d'Oman, malgré les dénégations de Téhéran, et appelé l'Iran a cesser toute "activité déstabilisatrice".

"Je condamne les attaques d'hier contre deux navires dans le golfe d'Oman. Notre propre évaluation nous amène à conclure que la responsabilité des attaques incombe presque certainement à l'Iran", a déclaré le chef de la diplomatie britannique dans un communiqué, emboîtant le pas au président américain Donald Trump, qui a accusé plus tôt dans la journée l'Iran d'être à l'origine de cette attaque.

Deux pétroliers, norvégien et japonais, ont été la cible jeudi d'attaques d'origine indéterminée alors qu'ils naviguaient près du détroit d'Ormuz, un passage maritime stratégique à l'échelle mondiale.

"Nous appelons l'Iran à cesser de toute urgence toute forme d'activité déstabilisatrice. Le Royaume-Uni reste en étroite coordination avec ses partenaires internationaux pour trouver des solutions diplomatiques visant à désamorcer les tensions", a poursuivi M. Hunt.

Dans le même communiqué, le ministère des Affaires étrangères estime qu' "aucun autre acteur, étatique ou non, n'aurait pu être responsable". Le ministère cite des "précédents récents d'attaques de l'Iran contre des pétroliers", en référence à une attaque commise le 12 mai contre quatre navires.

Une enquête multinationale sur le sabotage de ces pétroliers a conclu début juin à la responsabilité probable d'un "acteur étatique" tout en précisant ne pouvoir dire à ce stade s'il s'agissait de l'Iran. Le ministère des Affaires étrangères britannique s'est dit cependant "convaincu que l'Iran porte la responsabilité de cette attaque".