marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Russie : un Norvégien jugé pour espionnage


Moscou, 2 avr 2019 (AFP) -

La justice russe a commencé mardi à juger un retraité norvégien soupçonné d'avoir amassé des informations sur les sous-marins nucléaires russes, une affaire d'espionnage à l'origine de tensions entre la Russie et la Norvège

Frode "Berg a collecté des informations sur les sous-marins nucléaires de la flotte russe, qu'il a reçues d'un employé d'une entreprise de Défense qui agissait sous le contrôle des services secrets", a déclaré le procureur Milan Digaïev à l'agence de presse Interfax.

A la sortie de la première audience, le Norvégien a assuré qu'elle s'était "très bien passée", selon l'agence de presse norvégienne NTB.

"Il ne reconnaît pas sa culpabilité. Il est content que le procès ait commencé, que tout cela soit bientôt fini", a déclaré son avocat russe, Piotr Anachkine, cité par les agences de presse russes.

Frode Berg, 63 ans, un retraité qui avait travaillé dans le passé pour une agence gouvernementale norvégienne chargée de veiller au respect de l'accord frontalier entre la Norvège et la Russie, a été arrêté en décembre 2017.

En décembre 2018, un ancien policier russe accusé de lui avoir transmis des informations a été condamné à 13 ans de camp de travail par un tribunal moscovite.

L'avocat norvégien de Frode Berg, Brynjulf Risnes, a dit à l'AFP que son client plaidait "non coupable des accusations d'espionnage".

Ce dernier a déjà admis avoir aidé les services norvégiens en faisant office de courrier à plusieurs reprises, mais assure qu'il ignorait ce dont il retournait et "n'avait pas compris qu'il s'agissait de tentatives d'espionnage norvégiennes", selon Brynjulf Risnes.

"Il croyait que l'argent qu'il livrait avait un autre but", poursuit l'avocat.

M. Risnes se dit pessimiste quant aux chances d'un acquittement de son client, mais ajoute espérer que Moscou et Oslo pourront "régler cela par la diplomatie" pour une éventuelle libération ou un transfert en Norvège.

La détention de M. Berg a provoqué des tensions entre la Russie et la Norvège, deux pays qui partagent une courte frontière terrestre et ont généralement des relations de bon voisinage.