marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Brexit : la France est "le pays le plus prêt" en cas de "no-deal " (Macron)


Paris, 29 mars 2019 (AFP) -

La France est "le pays le plus prêt", parmi ceux directement concernés, à gérer les conséquences d'un Brexit sans accord, même s'il faudra "accélérer" les préparatifs" et négocier avec Londres sur la pêche, a déclaré Emmanuel Macron devant des élus.

"Si le 12 avril les Britanniques ne donnent pas leur accord, on ira vers une absence de deal et un Brexit dur avec toutes les conséquences que cela comporte", a-t-il averti, juste avant le troisième rejet par les députés britanniques de l'accord négocié par Theresa May avec l'Union européenne.

En ce cas "on accélérera la phase finale de préparation, mais nous sommes le pays le plus prêt parmi ceux directement concernés, sans aucun doute".

Interrogé par des élus du Nord sur le sort des pêcheurs français, qui travaillent largement dans les eaux britanniques, il a indiqué que le dialogue avec les Britanniques avait commencé sur ce point.

Ils peuvent "garder 100% de l'accès à leurs eaux mais ils ne peuvent transformer (le produit de leur pêche) sans les autres pays européens", a-t-il dit, insistant sur "l'interdépendance" entre les Etats.

Dans l'Union européenne, la Politique commune de la pêche (PCP) permet à tous les bateaux européens d'accéder aux zones de pêche des autres Etats membres, à condition de respecter des quotas de capture. Mais avec le Brexit, le gouvernement britannique entend bien recouvrer sa souveraineté maritime et le contrôle de ses eaux, particulièrement vastes et poissonneuses.

Craignant un "bataille extrêmement violente dans quelque semaines", le maire de Boulogne-sur-mer, Frédéric Cuvillier, a récemment averti que "60% de la pêche est en eaux britanniques" et que 400 entreprises et 6.000 emplois dépendent du bras de fer entre l'Europe et le Royaume-Uni".