marine ocean logo
Accueil

Un avion militaire chinois a atterri sur une île disputée (quotidien officiel)


Pékin, 18 avr 2016 (AFP) -

Un avion militaire chinois a atterri sur un récif disputé de mer de Chine méridionale, le premier cas confirmé d'un tel vol de l'armée vers cet îlot transformé par Pékin en île artificielle, a annoncé un quotidien officiel lundi.

L'appareil, un avion de patrouille maritime, s'est posé dimanche sur Fiery Cross, situé dans l'archipel des Spratleys, afin d'évacuer trois ouvriers malades, a rapporté le Quotidien de l'Armée populaire de libération (APL), journal de l'armée.

Pékin considère comme territoire national la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, y compris des zones situées près de pays voisins, et a construit au cours des dernières années des îles artificielles afin d'appuyer ses revendications de souveraineté.

Fiery Cross, contrôlé par la Chine mais revendiqué par le Vietnam et les Philippines, est situé à environ 1.000 kilomètres au sud de l'île chinoise de Hainan.

En 2014, Pékin a entamé sur le récif la construction d'une piste d'atterrissage longue de 3.000 mètres.

La Chine a effectué en janvier plusieurs vols décrits comme "civils" vers Fiery Cross, provoquant la colère de Hanoï.

"C'est une bonne tradition de l'APL que de fournir aux Chinois dans le besoin la nécessaire assistance. Ce type d'événement, qui intervient sur le territoire chinois, n'a rien de surprenant", a déclaré lundi Lu Kang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Celui-ci intervient quelques jours après la visite du secrétaire américain à la Défense Ashton Carter sur un porte-avions de l'US Navy près d'une zone disputée, et l'annonce de patrouilles communes avec la marine philippine.

Le jour de la venue de M. Carter, Pékin avait déclaré qu'un des principaux chefs de l'armée chinoise avait visité une île en mer de Chine méridionale.

Fan Changlong, vice-président de la Commission militaire centrale, y a observé des chantiers de construction, avait déclaré le ministère chinois de la Défense, sans préciser ni la date ni le lieu de la visite.

Washington dénonce régulièrement la "militarisation" opérée par Pékin en mer de Chine méridionale, où l'APL a construit des pistes d'atterrissage et déployé des armements.

La Chine rejette les critiques américaines, et accuse les Etats-Unis de renforcer les tensions.

Le Vietnam, Brunei, la Malaisie, les Philippines et Taïwan ont également des revendications -- qui se chevauchent parfois -- sur une partie de la mer de Chine méridionale, dont les fonds pourraient receler d'importantes réserves de pétrole.