Accueil Actualités - AFP Extraction du sable coquillier: rassemblement contre le projet dans les Côtes-d'Armor
Actualités (AFP)
Extraction du sable coquillier: rassemblement contre le projet dans les Côtes-d'Armor

Rennes, 13 août 2017 (AFP) -

Près de 2.000 personnes se sont réunies dimanche à Trébeurden (Côtes-d'Armor) contre l'extraction de sable en baie de Lannion, objet d'une vive opposition locale, a-t-on appris auprès de la gendarmerie et des organisateurs.

Les manifestants, accompagnés d'élus bretons, se sont rassemblés peu après 10h sur le port de Trébeurden, munis de banderoles et pancartes.

"Nous voulions montrer que nous restons mobilisés contre le projet d'extraction", a déclaré Alain Bidal, président de l'association Le Peuple des Dunes, à l'initiative du rassemblement.

Des élus de la région ainsi que l'association doivent être reçus le 30 août à Bercy par un conseiller de Bruno Le Maire, ministre de l'Économie.

"Nous allons lui demander de quelle façon il va arrêter l'extraction de sable", précise M. Bidal.

Le début de l'affaire remonte à 2015. Le 14 septembre, Emmanuel Macron, ministre de l'Économie de l'époque, avait signé un décret autorisant l'extraction de sable coquillier en baie de Lannion. Dans la foulée, les préfets des Côtes-d'Armor et du Finistère avaient publié en décembre des arrêtés permettant l'ouverture des travaux, une autorisation qui devait être renouvelée chaque année. Les préfets n'ayant pas renouvelé ces arrêtés en novembre 2016, la concession est de fait devenue caduque, selon l'association.

Le sable coquillier est un sable calcaire destiné à amender les terres agricoles, afin de diminuer leur acidité. La concession est accordée pour une durée de 15 ans, le volume d'extraction étant limité à 250.000 m3 par an.

La zone concernée - une dune sous-marine indispensable, selon les professionnels de la pêche - représente une superficie de 4 km2.

Déposé en 2010 par la CAN, filiale du groupe Rouiller, ce projet fait l'objet d'une vaste opposition de la part des élus, associations environnementales et groupements de professionnels de la région, parmi lesquels les pêcheurs.

Fin 2016, le Conseil d'Etat a rejeté la requête du Peuple des Dunes d'annuler le décret ministériel. Parallèlement, le 5 septembre 2016, le tribunal administratif de Rennes a lui rejeté un recours demandant la suspension des arrêtés préfectoraux. Il doit encore se prononcer sur le fond.

Partager cet article :

Retour Abonnez-vous à Marine&Océans

À lire aussi dans cette rubrique

Les articles les plus lus

Accueil Actualités - AFP Extraction du sable coquillier: rassemblement contre le projet dans les Côtes-d'Armor